Historique

1940
Roger Adams isole le CBD (cannabidiol) a partir de la plante Cannabis sativa L. Ancien élève de Harvard et brillant chimiste, de nombreuses années de sa carrière ont été consacrées à faire des recherches sur la composition du cannabis. Après avoir su isoler les premiers cannabinoïdes du Cannabis, les premiers tests scientifiques ont pu débuté sur des des animaux.

1946
Walter S. Loewe effectue plusieurs tests sur des lapins et des souris sur les cannabinoïdes THC, CBD et CBN. Les résultats ont montré que le THC amène la catalepsie (transe) pour les souris, le CBD ne semblait pas produire à l’inverse d’effets secondaires sur les comportements. Les résultats de laboratoire indiquent que le CBD n’avait aucune activité psychotrope.

1970
Le CBD commence à être
expérimenté à des fins thérapeutiques.

1973
Des scientifiques brésiliens ont constaté que chez les animaux, le Canabidiol (CBD)
réduisait grandement les convulsions dues aux crises d’épilepsies ou les inhibait totalement. Il a été aussi prouvé qu’il y avait des effets bénéfiques sur les patients atteints de troubles neurologiques.

1974
Des recherches ont prouvé pour la première fois que le CBD pouvait s’utiliser comme un anxiolytique, atténuant les symptômes du stress et de l’anxiété.
Peu après, des essais médicaux ont démontré que l’utilisation de cette molécule diminuait les nausées et les vomissements causés par la chimiothérapie. Les dernières recherches dans les années 70 ont démontré les effets sédatifs du produit chimique, c’est à dire l’apaisement de la douleur mais également l’amélioration du sommeil chez les personnes insomniaques.

Années 80 et 90
Des progrès ont continué à être réalisés au Brésil en 1980. Une étude menée à São Paulo à laquelle Mechoulam a collaboré a été l’une des premières à révéler que le CBD diminuait les convulsions chez les patients épileptiques.
En 1982, au Brésil, une nouvelle recherche
affirmait que le CBD avait des effets antipsychotiques contrairement au THC (substance psychoactive). Il a été également tester sur des volontaires sains. Ses auteurs ont prouvé que le composé empêchait les symptômes tels que la dépersonnalisation, la perception altérée et le refus de communiquer.

À la fin des années 90 au National Institutes of Mental Health aux États-Unis, un groupe de scientifiques a révélé que le Cannabidiol était un antioxydant cellulaire puissant mais aussi que la molécule avait des propriétés neuro-protectrices. Ces bienfaits avisés démontrent une diminution de la dégénérescence des neurones produits par des maladies tels que l’Alzheimer et Parkinson. 

Années 2000
Les recherches se sont portées dans le domaine des maladies auto-immunes et sur son potentiel thérapeutique. Elles ont été effectuées sur des animaux et étaient dirigées sur deux domaines :
son effet sur les cellules du système immunitaire
ses propriétés anti-inflammatoires et apaisantes

Les résultats portés sur les animaux ont démontré deux effets bénéfiques, agir sur les cellules immunitaires et ses propriétés anti-inflammatoires et apaisantes.
Les études nous montrent que le CBD est capable de
ralentir le processus polyarthrite rhumatoide mais aussi de réguler la présence de certaines molécules responsable du développement des tumeurs. Concluant que les traitements à base de Cannabidiol apaisent les douleurs chroniques d’origine neurologique chez les souris.

Une question ?

Zones de livraison pour acheter du CBD partout en France : Toulouse – Bordeaux – Paris – Lille – Strasbourg – Marseille – Lyon – Nice.

Abonnez-vous à notre Newsletter !

Boutique de CBD – E-liquides

Retrouvez-nous sur